cancer de la peau

Cancer de la peau : les méthodes de prévention

Chaque année, 90 000 nouveaux cas de cancer de la peau sont détectés en France et 200 000 dans le monde, faisant de ce type de cancer le plus fréquent. Fort heureusement, il s’agit également de l’un de ceux qui se soignent le mieux, surtout lorsqu’il est diagnostiqué tôt.

Ainsi que tout le monde s’accorde à le reconnaitre, il vaut mieux prévenir que guérir. Les lignes à suivre abordent donc la manière de prévenir un cancer de la peau à l’aide de gestes simples mais méconnus.

Les facteurs à éviter

L’exposition au soleil

Selon la Direction Générale de la Santé, près de 70 % des cas de cancer de la peau ont pour cause les ultraviolets du soleil. Il est donc recommandé de surveiller ses expositions au soleil, qu’elles s

oient fréquentes et de faible intensité ou intermittentes mais fortes.

De façon plus précise, le syndicat national des dermatologues déconseille de s’exposer entre 12 heures et 16 heures de l’après-midi, l’intensité des rayons solaires étant à son maximum dans cet intervalle.

S’il s’avérait nécessaire de sortir à ces heures de la journée, il faut veiller à se protéger avec un chapeau, des lunettes de soleil et des vêtements qui réduisent l’exposition. L’application d’une crème solaire est également recommandée :

  • Pour une peau caucasienne, après chaque bain, puis toutes les deux heures, une crème d’indice 50, notamment si la peau n’est pas bronzée ;
  • Pour une peau bronzée ou noire, une crème d’indice 30.

Plus de conseils et de précisions sont disponibles sur le site https://www.soigne-ta-peau.com/. Ce site a été créé pour répertorier les différentes affections de la peau. Il présente donc des fiches informationnelles complètes sur chaque dermatose avec des conseils d’experts pour les traiter.

Les substances carcinogènes

De nombreux cas de carcinomes basocellulaire et spinocellulaire ont été causés par des substances telles que l’arsenic, la créosote, le charbon et l’argile litée, la paraffine, le goudron, le brai industriel ou la suie de cheminée.

Si la vie quotidienne impose d’être à proximité de l’une ou l’autre de ces substances, il est recommandé de s’assurer de porter un équipement de protection.

Les appareils de bronzage artificiel

Même si leurs bienfaits sont vantés par les instituts de beauté, les lampes solaires, les lits de bronzage et autres appareils similaires soumettent la peau à des rayons ultraviolets dont l’intensité est 4 à 5 fois plus élevée que celle des rayons solaires à 12 heures en été.

Le virus du papillome humain (VPH)

Peu de personnes sont conscientes de l’existence d’un lien entre le VPH et le cancer de la peau. Pourtant, réduire tout contact avec ce virus est aussi l’un des moyens de prévenir ce type de cancer. Pour cela, il est recommandé :

  • Aux jeunes d’éviter tout contact génital ;
  • Aux personnes sexuellement actives, de réduire les risques de contagion en utilisant un préservatif, en évitant d’avoir de multiples partenaires sexuels et en faisant le choix d’un partenaire ayant eu très peu de partenaires sexuels.

Les attitudes à adopter

Privilégier les substances naturelles

Une stratégie 100 % naturelle est la plus indiquée pour prendre soin de sa peau. Un ajout d’huile essentielle de carotte à l’huile hydratante ou même au lait de corps et à la crème de visage est par exemple une bonne option. Cette astuce est cependant déconseillée aux personnes hypertendues.

Enfin, des compléments alimentaires riches en vitamine E, en sélénium et en caroténoïdes sont aussi conseillés, surtout pour les peaux fragiles.

Un contrôle fréquent de la peau

Iris personne agée

Il est important d’examiner sa peau aussi souvent que possible afin d’y rechercher la présence de toute irrégularité éventuelle, notamment de grains de beauté. S’il y en a, il est nécessaire d’en surveiller la taille et l’évolution dans le temps.

D’autres éléments à vérifier sont précisés dans cet article. Ces éléments sont en effet de potentielles sources de cancer de la peau et doivent faire l’objet d’attention.

Par ailleurs, il est important de consulter périodiquement un dermatologue. 40% de français avouent n’avoir jamais consulté ; un état de choses qui les expose à un risque de dépistage tardif.

Dans leur ensemble, les précautions ainsi décrites sont efficaces dans la prévention du cancer de la peau.